navlang

Décès de Fr. Joseph Huber †

Naissance10.10.1941Huber Josef
Entrée dans la Société missionaire23.09.1963
Etudes de philosophie et de théologie1963–1968
Missionnaire en Rhodésie/Zimbabwe, Animation de groupements paysans et mise en place de caisses d’épargne

1970–1977
Directeur de la Caritas du diocèse de Gweru: part. Aide aux réfugiés et réhabilitation
1978–1982
Administrateur de l’hôpital de Musiso (Zaka) 1983–1986
Administration et vente de la Mambo Presse (Gweru)
1987–1994
Directeur de la maison pour étudiants St Justin, Zurich
1996–2011
Bibliothécaire à la Maison-Mère SMB à Immensee
2015–2018
Décès22.5.2018

« Si donc moi, le Maître et Seigneur, je vous ai lavé les pieds, vous devez vous aussi vous laver les pieds les uns les autres. » (Jn 13,14)

Joseph a grandi à Schenkon (LU). Il a suivi l’école secondaire à Sursee et le gymnase à Immensee. En 1963, il entre dans la Société missionnaire de Bethléem (SMB). Après ses études de philosophie et de théologie, dont une partie à Tübingen chez Hans Küng, il part en Rhodésie du Sud (actuel Zimbabwe) comme frère, selon son désir. C’est en 1969.

Il suit une formation spécifique en coopératives agricoles dans les pays en voie de développement. Durant sept ans, il sera actif en milieu rural du diocèse de Gweru à favoriser des caisses d’épargne et des banques Raiffeisen adaptées, dont il sera réviseur et conseiller. En 1978 (et jusqu’en 1982), il reprend la direction et la coordination de la Caritas diocésaine. Il s’occupe alors des femmes et des jeunes et – à la fin de la guerre d’indépendance (1980) – des victimes de la guerre et de la sécheresse, ainsi que du rapatriement des réfugiés. Joseph étant de caractère plutôt timide, les contacts n’étaient pas toujours faciles pour lui. Cependant, il avait un sens aigu de la justice sociale et savait bien la concrétiser.

Joseph profite d’une année sabbatique pour rejoindre la section ‘Etranger’ de la Caritas suisse, à Lucerne.

De 1983 à 1986, il administre l’hôpital de la Mission de Musiso (Zaka) en matière financière et technique. Il va aussi planifier et superviser la construction d’une école pour infirmiers et infirmières.  Puis, les 4 années suivantes, il reprend la direction de la ‘Mambo Press’, à Gweru. Ainsi, jusqu’en 1994, il sera le principal administrateur de cette maison d’édition comptant jusqu’à 60 collaborateurs et collaboratrices et des filiales dans plusieurs villes du pays.

À cause de problèmes de santé, il rentre en Suisse en 1996 pour se faire soigner. Guéri, il prend le poste de directeur du Foyer pour étudiants de l’Œuvre St-Justin à Zurich. En 2011, il laisse la direction pour le poste de concierge à temps partiel jusqu’en février 2016. Au moment de son départ, le responsable de l’Œuvre n’a pas manqué de louer son sens du service, de l’amour et du respect du prochain, malgré les différences de cultures.

De retour à Immensee, Joseph a repris le poste exigeant de bibliothécaire. Mais au début de cette année, un cancer lui a été détecté. Malheureusement, le traitement n’a pas donné le résultat escompté. Joseph est décédé paisiblement le 22 mai à l’infirmerie de notre Maison-Mère. Il nous laisse le souvenir d’un confrère effacé, tranquille et toujours disponible, sans artifice.