navlang

Adieu à Fr. Bernard Döbeli †

Né le 11.11.1926 CH-po-Doebeli Bernhard-red-110905-12
Entrée dans la SMB   4.12.1958.
Missionsseminar Schöneck: domaine agricole  1956-1966
Missionshaus Immensee: formation comptabilité  1966-1967
Progymnase Rebstein: administration, jardin, gérance du personnel  1967-1973
Fribourg (Torry), „Ecole apostolique“ : administration, cuisine, jardin, gérance du personnel  1974-2011
Missionshaus Immensee : infirmerie  2011-2016
Décédé le 5.6.2016

Le dimanche 5 juin dernier, notre confrère Fr. Bernard Döbeli a rejoint la maison du Père dans sa 90ème année.

Fr. Bernard a été une figure marquante de notre communauté de Torry. Né le 11 novembre 1926, Il passa son enfance et sa jeunesse à Sarmenstorf dans le canton d’Argovie où il devint agriculteur. C’est à l’âge de 32 ans qu’il décide de rejoindre la Société missionnaire de Bethléem (SMB). Après avoir exercé sa profession pendant 8 ans au séminaire de la communauté à Schöneck, frère Bernard commence une nouvelle formation de comptable et sera envoyé à l’école apostolique de Rebstein jusqu’à la fermeture de celle-ci en 1973.

A la demande de ses supérieurs, il rejoint alors la communauté de Torry où il se dépensa sans compter pour le bien de ses confrères. La présence de Fr. Bernard à Torry fut une bénédiction de Dieu tant son zèle et son dévouement furent exemplaires. Durant près de 40 ans, il assuma les tâches d’économe, tenant avec précision les comptes de la communauté, gérant le personnel, accomplissant quotidiennement les achats et les commissions nécessaires à la communauté, remplaçant les cuisinières lors de leurs jours de congé. En plus de ces tâches nombreuses, Fr. Bernard s’occupait du jardin potager, nous procurant année après année, d’excellents fruits et légumes toujours frais, taillait les arbres et les rosiers, tondait la pelouse. En hiver, c’est lui qui déblayait la neige autour de la maison. Jour après jour, sans jamais prendre un seul jour de congé, il préparait le petit-déjeuner pour les confrères et les étudiants de la maison.

Fr. Bernard n’était pas seulement un travailleur acharné, il était surtout et avant tout un homme de prière, se levant chaque matin à cinq heures afin d’avoir assez de temps pour la méditation personnelle avant de se joindre à la prière communautaire des laudes et de l’eucharistie. Il avait une dévotion toute particulière pour Ste-Thérèse de Lisieux, patronne des Missions. Sa spiritualité profonde s’exprimait remarquablement dans les petits poèmes qu’il rédigeait quand le temps le lui permettait. Plusieurs d’entre eux furent publiés dans le Courrier de Torry.

Ce n’est pas sans peine ni difficulté, que nous avons dû prendre congé de lui au printemps 2011. Son état de santé s’étant rapidement dégradé, Fr Bernard avait alors rejoint la section médicalisée de notre Maison-mère à Immensee. Malgré le poids de l’âge et une santé défaillante, Fr. Bernard est demeuré un homme plein d’humour jusqu’au soir de sa vie. C’est avec émotion que nous lui rendons aujourd’hui hommage. Qu’il repose en paix et qu’il intercède pour notre communauté.

Ludovic Nobel SMB

Du hast mich, Herr, aus vielen einst gerufen, mit vielen andern auf den steilen Pfad.
Neu rufst du mich an jedem neuen Tag, zu folgen Dir auf Deines Weges Stufen.

In jedem Menschen will ich dich erkennen, so jedes Menschen treuer Bruder sein. Doch ängstlich bin ich hierzu, schwach und klein; die Liebe Dein nur kann die Furcht verdrängen.

Ganz Dir vertrauend, will ich weitergehen, um gar dem ärmsten Menschenkind am Rand, Schwestern, Brüdern auch in jedem Lebensstand in Leid und Nöten liebend beizustehen.

Auf solche Weise will ich, Gott, Dir danken für deinen Anruf gänzlich unverdient. So Bruder sein, wie es sich ziemt, Dir voll vertrauend selbst an steilen Flanken.

Der Du für diesen Weg mich ausersehen, Du gibst mir Kraft zu ganzem Brudersein. Ich weiss zu gut, Du lässt mich nie allein, und jeden Tag lässt du mich neu bestehen.

Br. Bernhard

Tu m’as appelé, Seigneur, avec bien d’autres sur le chemin escarpé. Et tu m’appelle à te suivre chaque jour à nouveau sur les marches de ton chemin.

Je veux te reconnaître en chaque personne et devenir un frère fidèle pour chacun. Cependant, je me sens anxieux, faible et petit pour cela;

Seul ton amour peut écarter ma crainte. Je poursuis ma route en te faisant pleinement confiance, pour soutenir avec amour chaque être humain en marge, frère ou sœur de toutes conditions, dans la peine et le besoin.

Ainsi, mon Dieu, je veux te rendre grâce pour ton appel immérité ; ainsi, être frère comme il se doit, en te faisant pleinement confiance même dans les pentes abruptes.

Toi qui m’a choisi sur ce chemin, tu me donne la force d’être pleinement frère. Je le sais trop bien, tu ne me laisses jamais seul ; et chaque jour me fais renaître.

Fr. Bernard