navlang

Adieu à Frère Anton Schenker †

Naissance31.8.1928Schenker Toni
Entré dans la Société missionnaire1.12.1958
Au Séminaire de Schöneck
Cordonnier:
1957–1960
Zimbabwe: Activité de construction à St. Anthony 1962–1963
Bondolfi: Atelier de formation à la maroquinerie1965–1993
Bondolfi: Agriculture et jardin1994–2004
Gweru: Jardin et ménage2004–2011
Driefonrein: Retraite2011–2020
Décès14.2.2020

« Dieu nous a accordé par grâce des dons différents. »
(Romains 12:6)

Anton Schenker est issu d’un milieu paysan simple. Il est né le 31 août 1928 à Niederwil près de Rickenbach LU et il est décédé à l’âge de 92 ans. Anton (nous l’appelions Tony) a vécu en Rhodésie / Zimbabwe pendant 59 ans. Il a suvi l’école primaire à Rickenbach. Il est allé à l’école secondaire à Beromünster, à travers une forêt et à travers Gunzwil. Tony a choisi la profession de cordonnier et fut diplômé de son école professionnelle à Hochdorf. Il a également acquis les compétences d’un sellier. Il a ensuite déménagé à Lausanne. Il a obtenu sa maîtrise en Allemagne, notamment à Göttingen. Pendant ces années d’apprentissage, la vocation missionnaire a mûri en lui.

Il s’est alors inscrit au séminaire de la mission à Schöneck. En 1961, le moment était venu de voyager en Rhodésie! Au début, il va se consacrer à l’étude de la langue « Shona » pendant quelques mois. Puis, durant quatre ans, il a aidé en tant que maçon et agriculteur à Mukaro et à Zaka (St. Anthony’s Mission), une station de mission qui porte son nom.

L’année 1965 marque un tournant dans son engagement. À Bondolfi, il crée un atelier de formation pour le travail de la chaussure et du cuir. Un grand nombre de jeunes Africains ont fait un apprentissage avec Tony au fil des ans. Il a transformé le cuir local et a produit ainsi divers articles : tabourets, sacs à main, étuis, sacs, porte-clés et peaux d’animaux, principalement à partir d’Impalas. Mais ces produits avaient besoin de points de vente. Il les a trouvé en partie dans des lieux touristiques tels que les ruines du Zimbabwe, les chutes Victoria, le parc à gibier de Wankie et surtout en Suisse.

En 1993, il a confié la gestion et la responsabilité de l’atelier de cuir aux travailleurs locaux. Jusqu’en 2004, il s’est également consacré à l’entretien de la station de mission Bondolfi: agriculture, jardinage et engraissement de porcs.

Tony a vécu de près la guerre de libération, également à Bondolfi. Le 28 novembre 1976, notre frère Gieri Jörger n’est jamais revenu de son service dominical. Pendant de nombreuses années, il n’était pas clair s’il avait été enlevé ou tué. Les gens qui savaient quelque chose avaient été contraints de garder le silence. De nombreuses années après la guerre, on a appris que Gieri Jörger avait été tué. Cette longue incertitude a tourmenté Tony ; il a beaucoup souffert de toutes ces années difficiles.

Après quarante ans de service à la mission de Bondolfi, Tony a déménagé à Gweru; Pendant sept ans, il s’est occupé d’un confrère, des fleurs et du potager.

En 2011, il a décidé de déménager à la maison de retraite de Driefontein. Là, il a vécu une retraite tranquille jusqu’à ce que le Seigneur l’appelle à lui le jour de la Saint-Valentin, le 14 février 2020.

Tony était un travailleur et un enseignant très solide: dévoué, consciencieux, compréhensif et ponctuel. Il a formé plus d’une centaine de jeunes qui ont ensuite trouvé du travail dans une usine de chaussures ou un emploi dans les pays voisins: en Namibie, au Botswana, au Malawi, en Afrique du Sud. Certains ont même ouvert leur propre entreprise.

Nous remercions Tony pour ses nombreuses années de fidèle service, d’engagement missionnaire fructueux pour l’Église du Zimbabwe.

Maintenant, il peut se reposer et apprendre beaucoup de choses nouvelles et inconnues dans le nouveau monde de Dieu.

Josef Christen