navlang

Décès de P. Joseph Keller SMB †

CH-po-Keller Josef 068-06A-01Naissance : le 13 mai 1925 à Reussbühl
Gymnase à Disentis et Immensee
Ordination et entrée dans la SMB : 1953

Après 2 ans d’enseignement au progymnase de Rebstein, Joseph se prépare pour la mission en Rhodésie du Sud (Zimbabwe). Il apprend rapidement à parler le shona (langue locale) et s’engage pleinement dans la pastorale dans diverses stations de mission : Zvishavane (ville), puis Silveira, Mukaro ; ensuite 11 ans à Chiredzi dans le ‘Lowveld’, une paroisse où Noirs et Blancs se côtoient ; enfin Moyo Musande, Matibi et Zhombe. Ainsi, durant 35 ans, il sera engagé comme pasteur, missionnaire et constructeur d’écoles.

Décédé le :  31.3.2017

Quelques caractéristiques de sa personnalité :

Joe vivait le moment présent avec un intensité remarquable. Il était constamment en activité ; ses nombreux déplacements (pour visiter les stations secondaires de la mission) s’effectuaient d’abord à cheval, puis en jeep Toyota. Il avait le contact facile avec les gens.

Il n’était pas un théoricien : il prêchait beaucoup de manière très concrète.

Il était un bon observateur et un éducateur hors pair, tant pour les hommes que pour les animaux de compagnie.

Joe Keller était un homme courageux. Il n’avait pas peur de faire des remontrances aux ‘Blancs’ quand ceux-ci offensaient les Noirs, même s’il s’agissait d’amis.

Dans la région de Chiredzi, de plus en plus industrialisée, il devint très populaire, car il connaissait tous les Blancs et la plupart des Noirs. Un inspecteur d’école n’a pas hésité de prétendre : « These days, Fr. Keller might be considered the most popular man of the Lowveld. »

Joseph Keller en Suisse :

En 1990, les supérieurs l’ont rappelé en Suisse pour faire partie de « l’équipe de contact » qui visite les principaux bienfaiteurs. Il prit sa nouvelle tâche à bras le corps, facilité en cela par sa capacité de contact rapide. Ce service a duré 9 ans, pendant lesquels il s’est chargé aussi de nombreux ministères à gauche et à droite. Durant trois ans, il a fait partie de l’équipe de confrères établis à Kronbühl, Wittenbach, à côté de St-Gall, visitant ainsi surtout la Suisse orientale.

De retour à Immensee et malgré des ennuis de santé : baisse de la vue, surdité, manque d’équilibre, il n’en continua pas moins à faire de nombreuses visites et beaucoup de ministères. On avait l’impression qu’il était mis sous pression par la déclaration de St Paul : « Malheur à moi, si je n’annonce pas l’évangile. » (1 Cor 9,16)

À partir de l’âge de 90 ans, et malgré les épreuves physiques, il a voulu garder son indépendance. Un jour, voulant prendre le train déjà en marche à Meggen, il s’est retrouvé coincé entre les rails et un mur, mais son ange gardien veillait sur lui.

Ces dernières semaines, son état de santé s’est sensiblement péjoré : douleurs constantes, fièvre ; il ne pouvait plus boire ni manger. Ses dernières paroles : « Je m’en vais ! ».

Nous remercions Joseph pour tout ce qu’il a été pour nous comme confrère, prêtre et missionnaire. Que le Seigneur le récompense et lui octroie la joie pascale.