navlang

Séminaire pastoral à Taiwan

Taidong_2014_041Du 19 au 30 mai derniers, 19 agents pastoraux du diocèse de Hualian (Taiwan) ont suivi un séminaire sur le thème : « Rencontrer le Christ en communauté ». Rita Chen Baumann et notre confrère Laurenz Schelbert ont déjà organisé une trentaine de cours pour personnes chargées de la pastorale en région chinoise, mandatés par la Région SMB de Taiwan. Six de ces cours ont eu lieu à l’Université de Taipei, huit à Singapour, trois à Immensee (SZ), six à Heiligkreuz (LU) et trois en Chine elle-même.

Un premier cours avait été organisé avec succès dans le diocèse de Xinzhu à Taiwan ; nous avons donc souhaité le proposer aussi au diocèse de Hualian, où jusqu’à 30 confrères SMB ont œuvré.

Au départ, les participant-e-s étaient sceptiques, n’ayant jamais entendu parler de théologie communicative ni vécu de formation continue. Tous se connaissaient plus ou moins, mais c’était la 1ère fois qu’ils avaient entre eux des entretiens vraiment personnels, mettant en valeur leur caractère, leurs habitudes, leurs intérêts… Une saine curiosité et un dialogue ouvert ont permis un rapprochement mutuel et des relations plus approfondies.

Mgr Tseng, évêque auxiliaire, a écrit au sujet de ce cours (extraits) :

« (…) Il n’y avait pas que des conférences, mais chaque thème fut discuté et échangé. Ce cours sur la théologie communicative nous a beaucoup inspirés. Les cours de pastorale précédents nous avaient surtout montré comment nous rapprocher de Dieu, mais pas comment comprendre notre vis-à-vis en pastorale. (…) Nous, les indigènes, avons de la peine à nous exprimer clairement. Bien sûr, Dieu voit dans le cœur des gens ; il ne s’agit donc pas de belles paroles. Quand nous apprenons à ouvrir notre cœur à Dieu, à communiquer vraiment avec lui, à faire accroitre une spiritualité personnelle, à utiliser cette méthode communicative dans notre mission pastorale, nous savons alors comment diriger nos fidèles. Les catéchistes, en particulier, doivent absolument apprendre cette méthode non seulement pour augmenter la foi, mais pour mieux la partager avec les autres. »

Les participant-e-s sont unanimes à souhaiter que la SMB poursuive ces cours. Eux-mêmes souhaitent revenir l’an prochain déjà.