navlang

Suisse

La majorité des confrères SMB vivent et travaillent actuellement en Europe. Ils constituent quatre groupes distincts vivant respectivement à Immensee, à Fribourg (Torry), à Lucerne (Maison Romero) et à des postes extérieurs. La diversité de leurs engagements est semblable à celle de nos confrères au Zimbabwe.

Maison-Mère à Immensee

La Maison-Mère de la SMB se trouve à Immensee (Schwyz), village situé entre le Lac des Quatre-Cantons et celui de Zoug, aux abords du « Chemin creux », lieu symbolique de liberté et d’indépendance pour la Suisse.
Au moment de la fondation de la SMB en 1921, le Conseil général occupait les locaux du gymnase; tandis qu’une grande chapelle fut construite en 1935. Un nouveau bâtiment (Missionshaus 1) fut érigé en 1959, qui héberge l’ensemble de la direction et de l’administration de la communauté. Actuellement s’y trouve également l’administration de la Mission Bethléem Immensee (MBI). Vu le nombre grandissant des confrères âgés et malades, il fut décidé de construire, en 1973, un nouveau bloc de sept étages appelés Missionshaus 2 pour la SMB. Il comporte aussi le réfectoire et la cuisine, une chapelle, une bibliothèque, ainsi qu’une unité de soins professionnelle au 3e étage.

Les quelque 60 confrères, prêtres et frères vivant à Immensee, concrétisent leur engagement missionnaire de diverses manières : comme retraités, en pastorale et dans le ministère, dans l’administration, comme homme à-tout-faire, bibliothécaires, sacristains et bien d’autres menus services rendus nécessaires par la vie en communauté. Ils exercent aussi divers hobbys tels que peinture, musique, fleurs, photographie, couture, natation, randonnées, etc.

Les confrères trop âgés et/ou malades qui ne peuvent plus être ‘actifs’ se savent solidaires de tous chrétiens partout dans le monde et plus concrètement de ceux et celles de leurs anciennes missions et des confrères encore engagés dans des projets. Ils soutiennent ainsi, par la prière et la méditation, leurs soucis et leurs problèmes.
Tous les missionnaires handicapés par l’âge et la maladie se retrouvent dans le rôle d’une Ste Thérèse de Lisieux qui voyait son engagement missionnaire résider dans la prière et dans l’offrande de ses souffrances.

Maison de formation Romero à Lucerne

Les confrères de la Maison Romero à Lucerne (RomeroHaus) essaient de trouver leur rythme propre dans ce lieu de formation où défile beaucoup de monde. Deux d’autres eux ayant été élus à la tête de la communauté, leurs absences répétées rendent la vie communautaire plus difficile à concrétiser. En tenant compte de l’âge de chacun, les ‘mandats’ sont divers, soit constants ou occasionnels : professorat à la Faculté de Lucerne, participation à l’équipe des manifestations du RomeroHaus, Mannebüro Lucerne, ministères en paroisse.

La maison de Torry à Fribourg

Après le 1er Chapitre général, la Société missionnaire de Bethléem décida d’ouvrir une « Ecole apostolique » à Fribourg pour promouvoir le recrutement de membres de langue française. A cet effet, elle acheta en 1935, au lieu-dit « Grand Torry », une propriété comprenant une maison de maître, une ferme et un terrain agricole. Quatre classes étaient prévues, les étudiants ayant la possibilité de continuer ensuite leurs études au collège d’Immensee, puis au grand séminaire de Schöneck.

Torry de 1938 à 1972

C’est le 20 septembre 1938 que le P. Auguste Jenny, directeur de l’école, eut la joie d’accueillir les premiers élèves. L’année scolaire se termina en été 39 avec un effectif de 6 étudiants. En automne 1942, une seconde étape était franchie : les trois premiers « Torryens » continuaient leurs études à Immensee. Trois ans plus tard, deux d’entre eux  passaient la maturité fédérale et entraient au grand séminaire de Schöneck pour y accomplir leur noviciat et leurs études de philosophie et de théologie. Ce mode de faire dura jusqu’au printemps 1966.
A partir de l’automne 1966, un important changement intervint : les classes de 3ème et 4ème furent supprimées. Seules deux classes furent maintenues avec le programme d’une école secondaire. D’autre part, tout en gardant l’internat, on accueillit  aussi des élèves externes. Cela permit de libérer du personnel, dont profita la mission d’Haïti.
Le recrutement devenant de plus en plus difficile, l’école de Torry fut fermée au printemps 1972. En 34 ans, elle avait accueilli quelque 250 élèves, dont 36 ont continué leurs études à Immensee. Pendant ce même laps de temps, 31 membres SMB, 5 prêtres diocésains et 23 laïcs ont fait partie du corps enseignant. Les uns ont accompli leur tâche durant plusieurs années, d’autres occasionnellement ou à temps partiel. D’autre part, une dizaine de membres SMB ont séjourné à Torry comme hôtes durant leurs études à l’Université de Fribourg.

Agrandissement de la maison

Déjà avant l’ouverture de l’école apostolique en 1938, la maison de Torry subit des transformations, de manière à pouvoir accueillir une vingtaine d’étudiants. A partir de 1950 le manque de place se fit peu à peu sentir et il fut décidé, en 1956, d’agrandir la maison. Les travaux envisagés furent confiés aux architectes Cuony et Anthonioz de Fribourg et c’est l’entreprise Piantino qui les exécuta. Ils commencèrent début juillet. Une nouvelle aile fut construite, comprenant chapelle, réfectoire, salles de classes et dortoir. Une place de jeu fut aménagée, une salle de récréation installée. Dès la rentrée de septembre 1957, les étudiants purent occuper les nouveaux locaux. Enfin, l’autel  principal de la chapelle fut consacré le 10 décembre par Mgr François Charrière.

Nouvelle affectation

Après la fermeture de l’école, la maison reçut une nouvelle affectation. La rédaction de la revue « Bethléem » fut transférée d’Immensee à Fribourg, de même que le bureau des bienfaiteurs; une aile de la maison fut louée à l’Ecole de la Foi et des chambres à des universitaires, surtout du tiers monde. Cela nécessita quelques travaux, notamment l’aménagement des dortoirs et des salles de classes en chambres individuelles ou en bureaux. Le recrutement se porta sur des laïcs adultes susceptibles d’apporter leur aide dans nos missions. Une vingtaine furent ainsi engagés et envoyés outre-mer.
En 2000 fut créée la Mission Bethléem Immensee (MBI) qui reprit la plupart de ces activités.

Notre revue ‘Bethléem’ en français cessa de paraître en décembre 2005 ; l’année suivante, le bureau de la MBI partit au centre-ville de Fribourg. Les confrères SMB ont alors créé un petit organe de liaison, le « Courrier de Torry » qui compte plus de 700 abonnés. Dans la mesure de nos possibilités, nous sommes encore actifs, surtout dans la pastorale en paroisse. Un confrère enseigne à l’Université de Fribourg. Nous sommes actuellement (fin 2014) au nombre de quatre confrères.

Depuis mai 2013, la gérance de la maison a été confiée à l’Oeuvre St Justin. Ainsi, nos hôtes (une douzaine) sont en majorité des prêtres étrangers, poursuivant des études et boursiers de l’institution.

Postes particuliers

Les quelque 18 confrères dispersés dans des postes particuliers ont chacun leur histoire propre. La plupart d’entre eux ont vécu autrefois en mission outre mer. Leur présence diversifiée contribue grandement à la mise en réseau de nos relations en Suisse en tant que communauté SMB.